Intro

Les marchés saturés des DNVB qu’il vaut mieux éviter

Schémas porteurs du milieu du e-commerce, les DNVB sont les nouvelles stars d’aujourd’hui. Avec une implantation clairement réussie sur les réseaux sociaux et une parfaite connaissance du monde digital, elles sont parvenues à trouver le parfait juste milieu entre efficacité commerciale et proximité avec les clients et internautes.

Les DNVB sont de véritables créatrices de communautés, et elles attirent tant les consommateurs que les entrepreneurs qui souhaitent lancer leur propre marque. Mais comme tous les modèles à succès, la popularité des DNVB s’accompagne de la saturation de certains secteurs. 

Découvrez les marchés saturés des DNVB, ceux sur lesquels il vaut mieux ne pas s’aventurer !

Pourquoi certains marchés des DNVB sont-ils saturés ?

Les Digital Native Vertical Brands attirent de plus en plus d’entrepreneurs qui souhaitent eux aussi lancer leur marque et créer une communauté gravitant autour de leurs produits et de leur notoriété

Outre le succès financier des DNVB, ce qui attire les entrepreneurs dans ce modèle de e-commerce se cache également dans les infinies possibilités de personnalisation. De manière globale, toutes les DNVB sont uniques en leur genre, même si elles appartiennent à un même marché.

Cependant, même ces opportunités de personnalisation ne peuvent pas lutter contre une concurrence trop importante. Certains secteurs d’activité deviennent donc extrêmement concurrentiels, et malgré la popularité des produits la demande de la part des consommateurs n’est pas à la hauteur.

Comment savoir si un marché est saturé ?

Avant de vous lancer dans le monde des Digital Native Brands, il est donc essentiel d’identifier si le marché que vous visez est saturé ou non. Créer une entreprise dans un marché saturé n’implique pas nécessairement une faillite ou un échec, mais la réussite risque d’être plus compliquée.

Pour savoir si le marché dans lequel vous souhaitez tenter votre chance n’est pas obstrué, n’hésitez pas à faire une étude rapide de la concurrence. Identifiez vos principaux concurrents, ainsi que les produits qu’ils proposent.

Si le marché est dominé par des entreprises de taille massive, sa conquête pourra être difficile. Les grandes entreprises ont en effet tendance à prendre toute la place sur le marché, et les consommateurs ne se détournent que difficilement d’eux.

N’hésitez pas également à étudier les produits qui sont proposés ainsi que la réaction des consommateurs. Pour ce faire, vous pouvez vous rendre sur les réseaux sociaux afin d’avoir une visualisation immédiate de la communauté et de sa réactivité. Cela vous donnera une idée précise de l’engagement des internautes et de l’importance de la demande sur le marché concerné.

Quels marchés éviter pour se lancer ?

Pour vous éviter de faire toutes ces démarches par vous-même, le cabinet expert Digital Native Group a effectué des études de marché afin d’identifier ceux qu’il est préférable d’éviter. L’étude prend en compte le chiffre d’affaires annuel du domaine d’activité, ainsi que le nombre de DNVB qui exercent dans le secteur.

1 – Les bijoux fantaisie

Premiers dans la catégorie des milieux à éviter, la mode et les accessoires concentrent un regroupement de 210 DNVB françaises, qui détiennent seulement 19% de la valeur financière annuelle des DNVB. Et au cœur de cette catégorie saturée : les bijoux fantaisie.

Les DNVB vendant des bijoux fantaisie sont aujourd’hui au nombre de 9 en France, et la part de marché qu’elles se partagent représente un total de 0,64 milliards d’euros. Même si, de prime abord, le marché ne semble pas bouché et assez fructueux, la réalité est différente.

Dans le secteur des bijoux fantaisie, la balance de l’offre et de la demande est nettement déséquilibrée, ce qui entraîne une obstruction du marché pour les nouvelles entreprises.

2 – L’hygiène féminine

Le deuxième marché qu’il vaut mieux éviter pour créer sa propre DNVB est le domaine de l’hygiène féminine. Secteur très populaire et sujet d’actualité, l’hygiène féminine a connu une véritable avancée avec la démocratisation des culottes menstruelles et des produits naturels. 

En parfaite cohérence avec l’image de transparence et de proximité qu’adoptent les DNVB, la demande a été très nombreuse de la part des consommateurs. Mais c’est malheureusement un engouement qui a tendance à s’apaiser au fil du temps.

Avec seulement 9 DNVB et une part de marché de 0,40 milliards d’euros, la demande n’est pas suffisamment élevée pour contenter toutes les nouvelles DNVB. 

3 – Les sous-vêtements pour homme

Les sous-vêtements pour homme appartiennent quant à eux à un marché légèrement plus ouvert, mais toutefois très saturé pour les DNVB qui souhaitent se faire une place. Ce secteur d’activité est lui aussi très occupé par des grandes entreprises, ce qui explique le fait que les TPE ont du mal à prendre une position durable.

Seules 6 DNVB se partagent un marché de la valeur de 0,62 milliards d’euros par an, et ont l’obligation de se diversifier de manière constante pour ne pas perdre la mise. Toutefois, ce marché comporte l’avantage d’être sujet à une demande au beau fixe, ce qui s’avère être un réel avantage pour les nouvelles DNVB motivées.

Si vous souhaitez quand même vous lancer dans le secteur des sous-vêtements masculins, il faudra donc vous assurer de la viabilité de votre idée, en ce qui concerne vos produits mais aussi votre image de marque.

4 – La maroquinerie

Enfin, le dernier secteur globalement bouché est le monde de la maroquinerie. Classé dans la mode et les accessoires, il appartient au secteur d’activité le moins productif en termes de chiffre d’affaires.

Les DNVB de la maroquinerie sont au nombre de 20, et le marché représente 3,40 milliards d’euros à l’année. Cependant, il s’agit d’un marché dominé par de très grandes entreprises, qui proposent des produits assez luxueux pour des tarifs réduits. 

En plus de leur réputation presque mondiale, elles détiennent la confiance des consommateurs : deux facteurs qui rendent la conquête du marché d’autant plus compliquée.

Découvrez notre article pour connaitre les marchés à saisir.

Comment réussir dans le monde des DNVB ?

Les marchés saturés sont par définition des marchés à éviter dans le monde des Digital Native Brands. Cependant, comme dans tous les domaines du e-commerce, la réussite n’est pas impossible.

Pour assurer le succès de votre future DNVB, n’hésitez pas à réaliser une petite étude de marché ! Vous pouvez vous renseigner directement sur les réseaux sociaux, et analyser les produits proposés par vos concurrents.

L’objectif est de trouver la niche qui n’a pas encore été exploitée, et de proposer des produits uniques en leur genre qui plairont au public que vous ciblez.

Les marchés de DNVB à éviter

Les modèles de e-commerce aussi populaires que les DNVB donnent inévitablement naissance à des marchés obstrués. Il s’agit de marchés concurrentiels dans lesquels l’offre et la demande sont déséquilibrées. 

En ce qui concerne les DNVB, il est préférable de s’éloigner des secteurs suivants :

  • Les bijoux fantaisie
  • L’hygiène féminine
  • Les sous-vêtements masculins 
  • La maroquinerie

Avec trop peu de demande, trop d’offre ou tout simplement des concurrents de taille, ces marchés sont à éviter pour assurer le succès de votre future DNVB.

Mais avec une idée viable et la bonne mise en œuvre logistique, tout est possible ! Suivez l’accompagnement expert de Boxraiser, et donnez à votre DNVB les moyens de réussir.